Pornographie : attraits et risques

Pornographie : attraits et risques
Share Button

La pornographie est-elle si innocente qu’on veut bien nous le dire ? Réflexions d’un conseiller en addictologie et point de vue chrétien.

La pornographie : une détente innocente ?

Quand la nuit est noire et glaciale, rien de mieux qu’un bon feu de cheminée : la chaleur et la lumière du feu vous procurent du bien-être. C’est sans risque, réchauffant, relaxant et romantique… Maintenant prenez ce même feu et mettez-le au beau milieu du salon. Ce feu devient tout à coup destructeur. Les relations sexuelles sont comme ce feu. Tant qu’elles s’expriment dans un cadre prévu pour l’épanouissement des êtres (selon la Bible, c’est le mariage), elles sont superbes, chaleureuses et romantiques. Cependant, il en va tout autrement en matière de pornographie.

La pornographie fait l’exhibition et la promotion de relations sexuelles hors de ce contexte, donnant à l’acte une perspective fausse, superficielle et même dangereuse. Les relations de couple ne se construisent pas sur les relations sexuelles, mais sur un engagement, sur une confiance et un désir mutuels de prendre soin l’un de l’autre. C’est d’être avec quelqu’un qui vous aime et qui vous accepte, à qui vous pouvez vous donner entièrement, qui fait que les relations sexuelles sont épanouissantes et ressourçantes.

La pornographie est en réalité ni plus ni moins qu’un gros trafic commercial. Et pour les bénéficiaires de ce trafic, peu importent les moyens utilisés, pourvu que ça rapporte. Dans la pornographie, peu importe de savoir quels corps sont utilisés, du moment qu’on puisse voir ces corps. Cela donne l’idée que l’on peut avoir des relations sexuelles à n’importe quel moment, n’importe où, avec n’importe qui et enfin, sans aucune conséquence.

Mais pour notre équilibre psychique, il est vital que nous ayons une image saine des relations sexuelles. Si cette image est polluée, un aspect important de notre personnalité est alors touché. Ce n’est pas à travers les films « porno » que vous apprendrez comment faire l’amour et ce que sont réellement les relations sexuelles. Ils n’ont rien à voir avec la réalité. Ils ne sont pas faits pour enseigner, mais pour gagner de l’argent avec nos faiblesses.

La pornographie véhicule des mensonges qui peuvent affecter nos vies et nos comportements de façon catastrophique. Notamment, les femmes sont particulièrement dégradées et l’on incite les hommes à croire qu’elle ne sont que de simples objets. Elles sont aussi appelées « lapins » ou « Pets »(= animaux domestiques, en anglais). Certains films ne montrent que le corps ou les parties génitales de la femme, sans montrer son visage. L’idée que la femme soit réellement un être humain doté de pensées et d’émotions est totalement écartée. Certains magazines de sport ont un numéro spécial « maillot de bain ». Ils suggèrent par là que les femmes sont simplement une sorte de sport.

Le porno voit le sexe comme un jeu, et dans un jeu, vous devez « gagner », « conquérir », ou « marquer des points ». Les hommes commencent à évaluer leur virilité en fonction du nombre de « conquêtes » qu’ils ont pu faire. Chaque femme qu’ils peuvent ajouter à leur score est un autre trophée sur leur étagère, une autre médaille à leur ceinture, ce qui valide soi-disant leur virilité. Le porno pur et dur va même encore plus loin. Il exhibe des femmes dans un catalogue comme de la marchandise, les montrant sous tous les aspects pour que le client puisse « faire son choix ». Ainsi, ce n’est pas étonnant si des jeunes pensent avoir le droit de coucher avec une fille pour laquelle ils ont dépensé un peu d’argent. Le porno nous dit que la femme peut s’acheter.

Un mensonge très dangereux véhiculé par certains films, est que les femmes aiment soi-disant se faire violer. « Quand elle dit non, comprenez oui » : c’est le scénario typique du porno. On montre des femmes violées, se débattant et donnant des coups de pieds au début, puis qui finalement commencent à aimer cela. Le porno encourage les hommes à blesser et à abuser des femmes, par plaisir. On voit des femmes torturées et humiliées de toutes sortes de manières, et qui, de plus, en redemandent. Ce traitement montre-t-il un quelconque respect pour la femme ? Montre-t-il de l’amour ? N’incite -t-il pas plutôt à la haine et au mépris envers elle ?

L’une des choses qui se développe aussi beaucoup dans ce business, c’est lorsqu’on simule une pornographie « infantile ». Les femmes sont « habillées » de telle façon qu’elles ressemblent le plus possible à de petites filles : elles ont des queues-de-cheval, des chaussures de petites filles, ont un petit nounours… Le message qui passe par ces images, c’est qu’il est normal que des adultes aient des relations sexuelles avec des enfants. Cela habitue les adeptes du porno à regarder les enfants sur un plan sexuel. Le porno utilise souvent des éléments dangereux ou illégaux, ce qui rend le sexe plus « intéressant. ». Cela suggère que l’on ne peut jouir du sexe que si celui-ci est pas illégal ou dangereux.

De même, ces films veulent donner une image attractive de la prostitution alors qu’en réalité, la plupart des femmes qui la pratique sont des réfugiées, prisonnières d’une vie d’esclavage. Beaucoup d’entre elles ont été abusées sexuellement. Certaines attrapent des maladies sexuellement transmissibles incurables et elles meurent souvent jeunes. Nombreuses sont celles qui se droguent, pour pouvoir supporter tout ça.

Conséquences de la pornographie

Les choses que nous voyons et entendons ont une influence sur nous, qu’on le veuille ou non et qu’on en soit conscient ou pas. Nous admettons tous que de la bonne musique, de bons films et de bons livres apportent beaucoup à nos vies. De même, de mauvaises images nous affectent dans le sens inverse, même si les businessmen de la pornographie clament le contraire pour se défendre.

Les images nous persuadent. Les chefs d’entreprise savent que s’ils peuvent mettre devant nous une image persuasive de leur produit durant un moment particulièrement fort en émotions, cette image va sombrer dans notre inconscient. Les ingénieurs en publicité savent ce qu’ils font, au point qu’ils peuvent prévoir combien de produits en plus seront vendus, une fois que l’on aura vu leur spot publicitaire. Si l’image d’un produit peut à ce point affecter notre comportement imaginez les effets sur notre inconscient d’un film qui, pendant une heure et demie, nous scotche devant l’écran par des images sexuelles explicites !

L’augmentation des dérèglements sexuels, des viols et de la pédophilie est en lien direct avec la vulgarisation du porno

La pornographie a pour effet d’intoxiquer nos idées concernant la femme, le sexe, le mariage et les enfants. Certaines personnes auront également une ouverture émotionnelle plus propice à la dépendance. Les entreprises de porno ne voient aucun inconvénient à ce que certains de leurs clients deviennent complètement « accrocs » de leurs produits. Bien au contraire, c’est ce qui fait marcher leur business. Un tel comportement est identique à celui des trafiquants de drogue. Il est totalement irresponsable, sans conscience et entraîne les gens dans une spirale vicieuse sans fin.

Un Docteur a parlé de différents stades possibles de dépendance à la pornographie :

Exposition précoce : Beaucoup de ceux qui se retrouvent en état de véritable dépendance par rapport à la pornographie, ont commencé très tôt. Ils ont vu des films pornos lorsqu’ils étaient très jeunes et n’ont jamais arrêté depuis. L’érotisme, souvent perçu comme inoffensif, est en réalité un premier pas vers la pornographie (un peu comme une drogue douce peut mener à « vouloir plus »).

Dépendance : Vous revenez encore et toujours aux films pornos. Ils font vraiment partie de votre vie. Vous ne pouvez plus vous en détacher.

Escalade : Vous commencez à rechercher une pornographie plus explicite. Vous commencez à regarder des films qui vous auraient dégoûté quelque temps auparavant. Maintenant, ceux-ci vous excitent.

Désensibilisation : Vous commencez à rester de marbre devant les images que vous voyez. Même les films les plus « explicites » que vous puissiez trouver ne vous excitent plus. Vous commencez à rechercher désespérément les mêmes sensations, mais vous ne les trouvez plus.

Passage à l’acte : C’est à ce moment-là que vous faites le saut crucial de commencer à reproduire les images que vous avez vues. Certaines personnes vont passer des images artificielles, au monde réel, avec de vraies personnes, et ceci d’une façon destructrice. Les violeurs en série sont souvent passés par là.

Si vous voyez dans votre vie l’un ou l’autre des symptômes décrits plus haut, vous devez au plus vite mettre les freins. Le porno prend-il de plus en plus le contrôle de votre vie ? Vous n’arrivez pas à arrêter ? Vous y revenez toujours en demandant toujours plus ?

Test : êtes-vous porno-dépendant ? (sur le site « oser en parler », site chrétien spécialisé sur la sexualité)

Que puis-je faire ?

La première chose que vous devez faire, si, comme beaucoup, vous êtes concernés par ce fléau, c’est d’admettre que vous avez un problème avec la pornographie. Croyez-moi, si c’est le cas, vous n’êtes pas bizarre et vous n’êtes pas le seul. Ce n’est vraiment pas étonnant. L’industrie du porno a dépensé des millions pour essayer de nous prendre au piège. Pour certains d’entre vous, certaines choses de votre passé, tels qu’un manque d’amour, un abus sexuel ou une exposition précoce, ont rendu plus dur encore d’y résister et de vous en sortir. Sans l’aide d’un psychologue, il est très dur de lutter contre cette dépendance. Vous avez besoin que quelqu’un vous aide à briser cette dépendance. Il est vital de rompre le silence en en parlant à quelqu’un. Vous ne pourrez probablement pas vous en sortir sans cela.

vidéo conseil : comment arrêter (site partenaire)
Voir aussi : Désir sexuel : ce qu’il cache

Une réponse complémentaire : la perspective chrétienne

Jésus-Christ peut vous libérer de la dépendance à la pornographie. Il a dit : « Si vous gardez ma parole… vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra réellement libres  (…) Je vous le dis : celui qui commet le péché(=le mal) est esclave du péché… Si je vous affranchis, vous serez réellement libres » (Evangile de Jean ch.8 v.31-36).

Dans notre recherche de plénitude et d’amour, la pornographie est un substitut bien inutile et néfaste. Elle exploite nos faiblesses que sont l’ignorance, un manque d’amour, une expérience traumatisante peut-être et aussi, il faut bien le dire, nos mauvais penchants. La pornographie peut nous emprisonner très facilement et nous réduire à l’état d’esclave. Quand nous pouvons dire « c’est plus fort que moi », c’est que nous sommes devenus l’esclave de quelque chose.

En ce qui concerne la vie privée, beaucoup de gens sont (ou peuvent être) dépendants, esclaves de quelque chose qui, ils le pensent -mais c’est un leurre-, leur apporte une bouffée d’oxygène, un petit plus, au milieu de la vie quotidienne. Malheureusement, la pornographie n’est pas neutre ni anodine. Elle est mensongère et malsaine. En ce sens, elle est véritablement à proscrire et c’est pourquoi, dans la Bible, le mot péché (=mal) est employé à son égard.

Le péché non seulement nous rend esclaves et nous ronge, mais il nous sépare des autres et de Dieu. Heureusement, l’une des affirmations les plus belles que l’on peut trouver dans la Bible est celle-ci : « Si nous confessons nos péchés à Dieu, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité. » (Première Epître de Jean ch.1 v.9).

Dieu nous aime et nous offre le pardon et la délivrance à travers une relation avec Jésus. Même s’il ne semble plus y avoir d’espoir, Dieu a la réelle capacité de nous rendre véritablement libres. Jésus a en effet ajouté : « je suis venu pour sauver ce qui était perdu » (Evangile de Matthieu ch.18 v.11) ; « celui qui vient à moi, je ne le rejetterai pas » (Evangile de Jean ch.6 v.37).

Aujourd’hui, ses paroles sont toujours actuelles et valables pour nous qui nous sentons prisonniers d’une attitude que nous ne souhaitons pas. Aujourd’hui Dieu nous offre de le connaître au travers de Jésus-Christ, afin que nous ayons la force de dominer nos mauvais penchants et que nous nous sentions véritablement comblés intérieurement. Mais il faut lui demander pardon et l’inviter à venir dans notre vie.


Pour en savoir plus sur la perspective chrétienne:
Mode d’emploi pour croire en Dieu, rencontrer Dieu

Share Button
Mentions Légales — Copyright 2017 - Sevenside creation