Les rubriques

• Amour, sexualité
• Développement de soi
• Rompre la dépendance
• Grandes questions
• Mort et au-delà
• Religions
• Paranormal
• Dieu
• Jésus
• Bible et Evangiles
• Histoires de vie
• Parcours interactifs


NOUVEAU SITE

Découvrez le message de l'Evangile en vidéos sur atoi2voirDIEU

DECOUVRIR

> Croire et Vivre

un magazine de qualité
sur la vie et la spiritualité

A VOIR !

> Cmavie.tv

Site de bien être et santé en vidéo

> Zemag
.
"Dieu existe, des témoins parlent"
Vous êtes ici : Les rubriques > Religions


Imprimer l'article  Suggérer l'article à un ami
Sectes et religions, quelle différence ?
par Erwan Cloarec, théologien


Dans ce dossier, trois articles :
* Différence entre secte et religion
(Texte ci-dessous )
* Comment sortir d'une secte ? (témoignage)
« Une religion est une secte qui a réussi ! » La formule est connue, la formule est drôle mais quelle est sa pertinence ?

D’un point de vue doctrinal (contenu des croyances) et d’un point de vue sociologique (implantation du groupe dans le paysage social), ce n’est pas faux ! Il n’y a pas de différence de nature entre une secte et une religion mais une différence de degré ou de notoriété. Ce sens premier, dérivé de l’étymologie du mot (sequi : suivre ou secare : couper) définit, de façon neutre et descriptive, la secte soit comme une émanation dissidente et minoritaire d'une religion reconnue soit comme un groupe de personnes ayant choisi de suivre l’enseignement d’un maître à penser. Ainsi parlait-on dans l’antiquité de la secte chrétienne, dérivée du judaïsme et au 16ème siècle de la secte protestante comme émanation du catholicisme majoritaire.

Cependant la notion a récemment évolué en se plaçant sur le terrain comportemental. C’est le comportement…sectaire du groupe vis-à-vis de ses membres et de la société qui va être évalué plutôt que la doctrine du groupe (examen des actes et non des croyances). Différents critères sont ainsi retenus par les associations antisectes, les commissions parlementaires et les missions du gouvernement pour différencier une foi saine, ouverte d’une foi sectaire. Si ces critères sont variables, nous pouvons tenter d’en faire une synthèse :

*  La structure de la secte est pyramidale. Son mode de gestion est totalitaire. L’adepte est soumis à l’autorité intangible d’un gourou ou d’une organisation héritière de son message.*  La secte délivre un enseignement exclusif et totalisant. Elle prétend détenir le monopole de la vérité et offrir le monopole du salut. Un prosélytisme à tout prix et à tout va est encouragé.

*  Elle préconise des césures de toutes sortes (l’étymologie « secare » prend alors toute sa dimension!). Les adeptes sont invités à mettre leur vie passée, leurs relations antérieures, leurs inclinations et conceptions propres à distance. Le monde et les relations extérieurs sont discrédités voire diabolisés.  C’est une véritable stratégie de la rupture et une dynamique de l’enfermement. Un spécialiste de la question sectaire parle « d’isolat culturel ».

* La secte, selon une technique éprouvée (séduction, culpabilisation, menaces, mobilisation, promesses de développement et de salut élitiste), parvient à altérer l’identité de l’adepte. L’adepte va progressivement s’enfermer dans une prison sociale et mentale, dans un microcosme culturel et spirituel. Il est rendu conforme. Standardisé, l’adepte est instrumentalisé au profit du groupe.

* Elle développe la crainte du rejet. Elle exacerbe une logique de loyauté et une surveillance mutuelle permanente. Un sentiment de dépendance au groupe se créé face à un monde extérieur étranger et menaçant. La perspective de quitter le groupe devient alors difficile.

En contraste, une foi saine sera libératrice. Elle n’aura pas besoin de la médiation du groupe, de son regard, de ses normes pour être vécue. Mais cela ne veut pas dire qu’elle sera vécue nécessairement en solitaire, ni qu’elle sera sa propre source! En groupe, elle préférera toujours le service aux sévices! Elle n’attendra pas d’un gourou prise en charge et paternalisme mais comptera sur Dieu pour grandir en sagesse et en bonté. Une religion saine visera l’épanouissement des individus. Elle aura pour effet l’épanouissement de leur intelligence, une ouverture au monde et aux autres. Elle considérera toujours ces derniers comme des créatures de Dieu à honorer et à aimer. Elle se donnera certes le droit de partager sa foi mais toujours avec honnêteté intellectuelle, tact, douceur et discernement. Elle enseignera l’égalité entre les hommes, encouragera l’humilité. Elle n’élèvera que Dieu seul.

Myriam Declair, membre de vigi-secte, est consultante et conseillère pour les questions au sujet des sectes et répond à vos questions :

Elle a écrit un livre sur son histoire. Elle y donne des conseils pour aider à sortir d'une secte et à se reconstruire : "De l'Enfer à l'endroit : j'ai passé 10 ans dans une secte "

********************
Envie d'en savoir plus ou de parler de votre situation
personnelle ? Nos conseillers sont à votre écoute :

               

Questions courantes :
* Qu'est-ce que ce service ?
* Qui va répondre à mon e-mail ?       
* Dans combien de temps vais-je avoir une
réponse?

   




             

Retour haut de page
Copyright © 2014 atoi2voir.com - Agapé France, tous droits réservés | Mentions légales