Mon angoisse de la mort a disparu

Mon angoisse de la mort a disparu
Share Button

J’avais de véritables bouffées d’angoisse face à la mort. Et puis, Dieu est venu me donner une sérénité que je n’aurais jamais cru possible…

Frappée par plusieurs décès consécutifs de mes proches, j’ai commencé à avoir des bouffées d’angoisse face à la mort. Et puis, Dieu est venu me tirer de l’oppression qui m’habitait pour me faire découvrir une sérénité que je n’aurais jamais cru possible. Voici comment cela s’est produit…

J’ai perdu mon père il y a quelques années. La même année, 3 mois plus tard, une série de 3 décès intervenait dans mon entourage… J’en suis devenue dingue je crois. Au-delà de la tristesse que je pouvais éprouver, c’est l’angoisse et la peur face à la mort -cette fin brutale, ce noir absolu- qui me terrorisaient.

Je crois que c’est à cette période également que j’ai développée une peur terrible des maladies et de leurs signes avant-coureurs (toutes ces personnes étaient décédées suite à de longues maladies). Du coup, j’étais souvent malade, constamment angoissée (je faisais ce qu’on appelle des bouffées d’angoisse). Il me semble que cela a duré une éternité.

J’ai toujours été croyante (ou presque), mais, il ne me venait même pas à l’esprit de demander l’aide de Dieu face à la mort. J’étais trop concentrée sur mes peurs, elles me semblaient si fortes… Parfois, cependant, je demandais à Dieu de calmer une douleur lorsqu’elle apparaissait, ou de me préserver du moindre mal…par peur de faire face à la mort, encore une fois. Oui, c’est bien le genre de prière que j’étais capable de faire. Cette peur m’empêchait d’avancer, d’être sereine, de faire mes projets. Elle se dressait comme un mur et se refermait petit à petit sur moi. J’ai sincèrement cru que j’allais finir un jour par étouffer ou par faire un arrêt cardiaque.

Tout ça me semble loin maintenant… Pas en raison du temps qui s’est écoulé, mais en raison de la nouvelle relation que j’ai avec Dieu. J’ai appris à lui parler comme à un ami, à la différence près que je lui confie absolument tout, et sans crainte, car il n’a aucune envie de me juger. Au contraire, lorsque je lui parle ou que je lui dis que je suis abattue ou triste, il veut m’aider, et lui seul sait comment transformer mes peurs et mes doutes en joies et en espérances.

Et c’est ainsi que j’ai ouvert les yeux face à la mort. J’ai compris que je ne pouvais parvenir seule à vaincre ma peur, qu’il me fallait l’aide de Dieu. Alors j’ai commencé à vraiment me confier en lui dans la prière. Je lui ai parlé de tous les sujets de la vie quotidienne qui me tracassaient (mon travail, ma vie sentimentale, ma famille…) et bien sûr cette peur qui m’assaillait à n’importe quel moment ! Petit à petit, je me suis mise à avoir confiance en Lui. Et j’ai compris que ma plus grande erreur, c’était de laisser la peur face à la mort habiter en moi et me contrôler. J’ai donné le contrôle à Dieu et petit à petit Dieu m’a délivrée de cette terrible oppression, a chassé cette peur face à la mort.

Pour être sincère, il peut m’arriver encore d’être, d’un coup, saisie par la peur, en pensant à la mort, mais ça ne dure pas. Ma vie quotidienne avec Dieu empêche toute progression, voire même, quand je le laisse complètement agir, l’apparition de ce sentiment.

En fait, ma vie quotidienne avec Dieu me rend (et moi-même parfois je n’en reviens pas), forte et sereine face aux événements de tous les jours et face à la mort. Car, j’ai acquis la conviction, l’assurance d’avoir la vie éternelle en Jésus. Oui, cette certitude que ses promesses se réaliseront, me donne une paix que je ne connaissais pas !


Pour en savoir plus sur Dieu:
Mode d’emploi pour croire en Dieu, rencontrer Dieu

Share Button
Mentions Légales — Copyright 2017 - Sevenside creation