Création du monde en 7 jours selon la Bible

Création du monde en 7 jours selon la Bible
Share Button

Le récit de la création du monde ouvre la Bible. Il explique d’où nous venons, qui nous a créés. Comment comprendre ce récit aujourd’hui ? Est-ce un mythe ?

La création de Dieu : origine de la vie

Le premier livre de la bible («Genèse») rapporte l’histoire de la création de la terre, des végétaux, des animaux puis de l’homme, telle que Dieu l’a faite. C’est un des plus anciens récits des origines.

«Au commencement, Dieu fit les cieux et la terre…». Ainsi débute le texte, posant d’emblée sa portée, son message, son but : permettre à l’homme d’avoir la révélation de Dieu, de connaître aussi le sens de sa vie, de ses origines, de son devenir. Le début du chapitre 2 clôt le récit : «Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée (les êtres vivants). Dieu acheva au septième jour son oeuvre qu’il avait faite et il se reposa au 7ème jour de toute son oeuvre qu’il avait faite. Dieu bénit le 7ème jour et il le sanctifia (c’est-à-dire le mit à part pour lui)…». (lire le texte complet)

Fig.1 : Résumé du chapitre 1 du livre de Genèse :
creation du monde_1

Interprétations du récit biblique

Faut-il prendre le texte à la lettre ?

Le texte pose des énigmes :
– La création de Dieu s’est-elle faite en 6 «jours» ou en 6 périodes ? En hébreu, le mot «Yôm» veut dire «jour», mais ce mot peut désigner un jour de 24 heures, ou être employé dans un sens figuré pour désigner une période de temps indéfinie (le jour du jugement, le jour du salut, aux jours de sa jeunesse…). Entre les deux options, laquelle choisir ?
– 

Le soleil, la lune et les étoiles ne sont créés qu’au jour 4. Pourtant, il est dit que la lumière a été créée le premier jour. De quelle lumière s’agit-il ? Faut-il y voir la lumière primordiale que l’astrophysique contemporaine a découvert récemment ? Avant que les étoiles ne se forment, l’énergie de l’univers diffusait sous forme de rayonnement. L’espace n’était pas noir comme aujourd’hui, mais lumineux. La bible serait-elle confirmée par la science ?
– La plupart des végétaux ont besoin des insectes ou d’autres animaux pour se reproduire. Si la succession des « jours » est chronologique, comment les plantes créées le jour 3 ont-elles vécues jusqu’au jour 6, où les animaux terrestres sont enfin apparus ?

On le voit, il est difficile de comparer ce récit des origines avec les découvertes scientifiques (d’autant que celles-ci ne sont pas finies). C’est pourquoi, plusieurs courants d’interprétations existent parmi les chrétiens :

Les 3 principales interprétations

  • Les néo-créationnistes (que les médias occidentaux appellent « créationnistes », tout court) croient en l’interprétation littérale de la Bible. Pour eux, les événements se seraient passés tels qu’ils sont écrits, à la lettre. La terre aurait ainsi été créée il y a environ 10 000 ans (âge calculé d’après les généalogies données dans la Bible), en 6 jours de 24h.
  • Les concordistes font remarquer la concordance extraordinaire entre les résultats de la science et le récit biblique de la création. Le Français Cuvier (1769-1832), fondateur de la paléontologie, a été l’un des premiers scientifiques chrétiens partisan de cette lecture. Le mot « jour » est pris dans son sens figuré, et correspondrait grosso-modo aux ères géologiques des scientifiques :1- création du globe terrestre à partir d’un nuage de gaz et de poussières (terre informe et vide)
    2- apparition progressive des océans et des terres (jours 2 et 3)
    3- apparition de la vie végétale d’abord puis animale ensuite, en premier lieu dans l’eau puis sur terre (jours 5 et 6)
    4- apparition finale de l’homme (jour 6).
    5- le jour 7, où Dieu arrête de créer, n’a pas de fin (absence de la phrase : « il y eut un soir, il y eut un matin »). Or comme nous serions sans doute toujours dans ce jour 7, cela va dans le sens d’une longue période de temps.Le jour 4 où le soleil, la lune et les étoiles sont « créés » pour distinguer les saisons, est interprété comme étant non une création au sens propre du terme, mais comme une instauration de leur fonction pour la terre et les hommes : permettre la distinction des saisons et des années.Concernant le problème des plantes dépendantes d’animaux pour leur reproduction, les concordistes répondent que le récit biblique de la création est bref et concis (1 page !). Nous pouvons donc, sans faire entorse à l’inspiration du texte, supposer que seuls les faits marquants nous sont relatés par l’auteur inspiré par Dieu. Nous pouvons supposer par exemple, que les créations des plantes et des animaux ne se sont pas faites seulement le jour indiqué dans Genèse, mais qu’elles s’étalent sur les jours d’après. Dès lors, les plantes ayant besoin des insectes peuvent être apparues au moment où ceux-ci ont été créés.
  • Les littéraires soulignent l’intention et l’inspiration de l’auteur biblique, sans essayer de faire coller le texte aux découvertes scientifiques. Pour eux, le chapitre est conçu uniquement de manière à souligner l’oeuvre artistique de Dieu (poésie, symbolisme des chiffres) et à mettre en valeur son existence au dessus de tout.Ainsi, les nombres symboliques 10, 3 et 7 sont soigneusement choisis et comptés (10 fois l’expression « Dieu dit », une bénédiction est prononcée 3 fois, 7 fois « Dieu vit que cela était bon »…). Il y a deux triades de jours (cf. fig.1), la première parlant des « espaces contenant » et la deuxième parlant des « contenus » dans ces « espaces ». Au jour 1 (la lumière fut) correspond le jour 4 (les luminaires) ; le jour 2 (le ciel et la mer) a pour symétrie le jour 5 (les oiseaux et les poissons) ; au jour 3 (la terre et la végétation) fait miroir le jour 6 (les animaux terrestres et l’homme).Ils font remarquer en particulier que le 2ème commandement de la Loi que Dieu a donnée à Moïse (voir les 10 commandements), est de ne pas adorer comme divinités « les choses qui sont en haut dans les cieux » (le soleil, la lune, les planètes). Contrairement aux croyances répandues dans l’antiquité, la Bible dit donc que c’est Dieu Créateur qu’il faut adorer. La nature n’est pas nourricière ni source de vie en elle-même.

Conclusion

Le but de la Bible n’est pas de décrire scientifiquement comment Dieu a créé ou fait évolué la vie. Faire coller à tout prix le texte biblique aux découvertes scientifiques ou critiquer le texte biblique par la science sont des démarches sujettes à question. C’est oublier les aléas des hypothèses scientifiques et ergoter sur des détails pouvant être remis en question dans le futur. L’existence de plusieurs courants de pensée parmi les croyants ne veut pas dire non plus que la Bible soit non-crédible. Nos interprétations humaines sont faillibles, dépendantes de nos connaissances, de notre point de vue. C’est pourquoi elles doivent être régulièrement réexaminées.

Toutefois, la correspondance entre ce que dit la Bible depuis des millénaires et les faits évoqués par la science moderne est étonnante. Aucune autre cosmogonie antique ne peut prétendre à une telle révélation des origines. N’est-ce pas là, pour toute personne, un élément important propre à faire réfléchir à l’existence de Dieu et à l’inspiration divine de la Bible ?


Pour en savoir plus sur Dieu :
Mode d’emploi pour croire en Dieu, rencontrer Dieu

Share Button
Mentions Légales — Copyright 2017 - Furious creation