Science et foi s’opposent-elles ?


Science et foi s’opposent-elles ?

Share Button

On met souvent dos à dos la science et la foi, la raison et la religion. Ce sont pourtant deux domaines différents, qui ne se recoupent pas et ne sont pas en conflit.

Science et foi : deux buts différents

La science des origines pose la question du «comment» les espèces animales et végétales sont apparues sur terre ; «comment» elles peuvent être aussi variées. Les scientifiques émettent des hypothèses sur «la façon» dont les événements ont pu se produire et sur le rôle des agents naturels dans le processus du développement de la vie sur terre.

La foi elle, cherche à répondre à la question : «qui» est derrière tout ça ? Elle procède de la sensibilité qu’a l’homme de pressentir qu’il y a un Concepteur, un Créateur de l’univers et de la vie, c’est-à-dire un être spirituel invisible, qui nous dépasse.

La science a ses limites. Elle essaie par exemple de découvrir les lois qui régissent notre univers, mais elle est incapable de dire pourquoi il y a ces lois, ni d’où elles viennent. De même, elle n’arrive pas à définir la nature de la vie. «Qu’est-ce que la vie ?» est une question sans réponse pour la science, car l’essence de la vie échappe à toute expérimentation matérielle.

La foi a aussi ses limites. Si par exemple la Bible nous raconte que Dieu a créé l’univers et les espèces vivantes de la terre, elle ne prétend pas nous donner un cours de science. Nous ne savons pas grand chose des 7 jours de la création du monde. Plusieurs interprétations sont possibles.

Actuellement, la théorie de l’évolution qui suppose que les êtres vivants sont issus les uns des autres, est celle qui prévaut. Est-elle vraie en totalité ou partiellement ? Tous ses mécanismes sont-ils élucidés ? Comme pour toute théorie scientifique, nous ne le saurons que dans les siècles à venir…

Cette théorie ne dit pas que Dieu ne peut pas être à l’origine des espèces. C’est pourquoi il existe des scientifiques qui sont agnostiques, et d’autres qui sont croyants. Chacun devrait être libre de faire ses propres choix et d’en discuter avec les autres. Il ne devraient pas y avoir conflit entre deux domaines totalement différents.

Cependant, nous constatons que tel n’est pas le cas. Pourquoi ?

Pourquoi l’opposition science et foi ?

En réalité, s’il y a conflit la plupart du temps, c’est parce que certains ne se rendent pas compte qu’ils discutent, non de théories scientifiques, mais de la façon dont ils conçoivent la vie. Lorsqu’ils avancent des arguments « scientifiques » – d’un côté comme de l’autre – bien souvent, c’est leur idéologie sous-jacente qu’ils défendent.

Les évolutionnistes qui prennent fortement partie dans le débat sont le plus souvent des athées convaincus. Ils conçoivent la vie d’une façon purement mécanique. Or on peut faire l’hypothèse scientifique que les espèces se sont transformées les unes en les autres au cours du temps. Mais en tant que scientifique, on ne peut pas affirmer que cela est dû au hasard. En faisant cela, on fait intervenir l’air de rien, un agent responsable de la vie que l’on nomme «hasard», pour cacher son opinion athée. Ce terme est moins polémique que celui de « principe non-Dieu », mais cela revient au même. On obtient ainsi des phrases comme : « l’univers s’est fait tout seul » (comme si l’univers avait la capacité de s’auto-créer, de penser et de se faire évoluer dans une direction particulière).

De l’autre côté, dire que la science pose la question d’un Créateur, n’est pas non plus une démarche scientifique. Par exemple, la science a prouvé que l’Univers est réglé par des constantes d’une précision stupéfiante pour permettre à la vie d’exister. Modifiez une variable et aucune forme de vie ne peut se développer. Mais la science s’arrête là : dans le constat du fait physique. Nous ne pouvons pas prouver scientifiquement que Dieu est à l’origine de la vie. Ce ne peut être une preuve que pour celui qui y croit : nous entrons alors dans le champ du religieux.

Les athées évolutionnistes militants présentent les choses comme s’il y avait d’un côté les scientifiques, représentant la vérité objective (sous-entendu : leurs propos sont fiables, crédibles, sérieux, fondés sur des faits prouvés) et de l’autre des chrétiens qui se disent scientifiques mais qui n’auraient à défendre que des convictions personnelles. Ils exercent une véritable pression à tous niveaux sur tous ceux qui pensent différemment d’eux (voir : un film au pilon). Cette façon de faire est méprisante pour les autres scientifiques et constitue une dictature sur ceux qui pensent autrement qu’eux.

Chacun devrait avoir l’honnêteté de reconnaître son opinion et ne pas prendre la science en otage pour lui faire dire ce qu’il pense de l’origine de la vie.


Interview de Jean Staune, philosophe des sciences, auteurs de nombreux ouvrages, militant du dialogue sciences-religions :

Share Button
Mentions Légales — Copyright 2016 - Furious creation