Questions/réponses fréquentes sur Jésus

Questions/réponses fréquentes sur Jésus
Share Button

Pour des raisons évidentes, nous ne publions pas ici les questions personnelles. Ecrivez-nous ou tchatez avec nous : notre équipe est à votre disposition.

* Jésus savait-il qu’on allait le mettre à mort ?

Bonjour,

Selon la Bible, oui, tout à fait, Jésus savait qu’il ne mourrait pas de mort naturelle, mais qu’il allait être condamné, puis crucifié. Nous voyons cela plusieurs fois dans les évangiles (les livres qui racontent la vie de Jésus), comme par exemple dans l’Evangile de Marc (ch.9 v. 31) :

«il enseignait ses disciples, et il leur dit: Le Fils de l’homme (=nom que se donne Jésus) sera livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir, et, trois jours après qu’il aura été mis à mort, il ressuscitera. Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole»

Jésus a averti ses disciples en avance, au moins à 3 reprises (Marc ch.8 v.31, ch.9 v. 31 et ch.10 v.33 – parallèles en Matthieu ch. 20 v.17-19 et Luc ch.18 v. 31-34).

La crucifixion était la peine de mort réservée aux meurtriers, administrée par les Romains. Or Jésus était Juif et innocent de tout crime. En toute logique, il n’aurait jamais dû subir ce châtiment. Ses disciples, d’ailleurs, ne comprenaient pas du tout ce qu’il voulait dire. Mais Jésus savait ce qui allait lui arriver, parce que cela avait été prédit par les prophètes de l’Ancien Testament…

* Jésus savait-il qu’on le ferait Dieu ?

Bonjour,
Certains pensent que Jésus n’est pas Dieu, mais que c’est l’église catholique qui l’a décrété ainsi. Jésus n’aurait jamais dit être Dieu.
La réponse exacte est plus nuancée : en effet, Jésus n’a jamais dit les mots «je suis Dieu», car il savait que pour les Juifs, dire cela était un blasphème dont la sanction était la peine de mort. Intelligent, Jésus a contourné l’usage en proclamant ouvertement et plus subtilement, son égalité d’avec Dieu. Cela lui empêchait la peine de mort tout en amenant les personnes à croire qu’il était bien Dieu fait homme.
Ainsi, non seulement Jésus savait qu’on le ferait Dieu, mais il a dit clairement être venu sur terre pour qu’on le reconnaisse comme tel : «Celui qui m’a vu a vu le Père» (Evangile selon Jean ch.14 v.9)

* Jésus avait-il prévu que l’Eglise viendrait ?

Bonjour,
Dans les Evangiles (les livres qui racontent la vie de Jésus) nous voyons que c’est Jésus qui a instauré l’Eglise. Il a dit à ses disciples de former après sa mort, une communauté de croyants unis autour de lui, que lui-même a appelé «l’église» :

«Et vous, leur demanda Jésus, qui dites-vous que je suis ?» Simon Pierre répondit : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. » Jésus lui dit alors : « Tu es heureux, Simon fils de Jean, car ce n’est pas un être humain qui t’a révélé cette vérité, mais mon Père qui est dans les cieux. Eh bien, moi, je te le déclare, tu es Pierre et sur cette pierre je construirai mon Église. La mort elle-même ne pourra rien contre elle. Je te donnerai les clés du Royaume des cieux» (Evangile de Matthieu ch.16 v.15-19)

* Pourquoi les Juifs n’ont-ils pas reconnu Jésus comme leur Messie?

Bonjour,
Tout d’abord, il n’est pas très juste de parler des Juifs en général comme n’ayant pas reconnu Jésus comme leur messie. En effet, Jésus était juif et tous les premiers chrétiens l’étaient aussi ! Aujourd’hui encore, des milliers de Juifs croient que Jésus est le Messie annoncé par les prophètes.

Cependant, il est vrai que la grande majorité n’est pas d’accord avec cette reconnaissance.
 Pourquoi ? Parce que la plupart attendaient et attendent toujours un Messie Roi, un nouveau David, un sauveur politique, qui restaurerait la nation dans sa gloire des temps anciens. Jésus se présente tout différemment : comme un Messie humble, qui se sacrifie pour les siens. Ses disciples ont dû relire et comprendre d’une façon différente les prophéties messianiques, notamment le chapitre 53 du livre d’Esaïe, qui parle du serviteur souffrant. 
Car pour celui qui veut bien le comprendre, les prophéties parlent d’une venue en deux temps du Messie : premièrement, le Messie vient pour pardonner les péchés ; deuxièmement, le Messie reviendra, à la fin des temps, pour établir son règne sur terre. Ces dernières paroles sont les plus claires et les moins sujettes à interprétation.

* Jésus appelait Dieu «mon Père». Il n’est donc pas Dieu.

Bonjour,
C’est vrai, Jésus est différent de Dieu, au sens où il n’est pas «Dieu-le-Père», le Créateur, celui que nous appelons « Dieu ». Jésus se présente comme étant «Dieu-le-Fils» (ou le Fils de Dieu). C’est ainsi que Jésus nous fait comprendre que Dieu est 3 en un : c’est la trinité. 
Sur terre, Jésus n’est pas « tout Dieu ». Jésus est bien d’essence divine, c’est-à-dire 100% Dieu, mais Jésus nous dit que Dieu est un en 3 «personnes» (le Père, le Fils et le Saint-Esprit). En Jésus, il n’y a qu’une des 3 « personnes » de Dieu. 
C’est Jésus lui-même qui nous révèle que Dieu est trois et qu’il y a une égalité mais une différence entre les 3 « personnes » de la trinité. En effet, il laisse entendre qu’il est Dieu, Eternel, mais en même temps il dit qu’il n’est pas le Père, mais le Fils.
Cela est impossible à comprendre par la raison. On ne peut que l’accepter par la foi : si Dieu dit qu’il est ainsi, c’est qu’il est ainsi.

* La trinité n’est pas dans la Bible

Bonjour,
«Trinité» est en effet un mot inventé (par Tertullien – IIe siècle après J.C.). Mais il a été créé pour désigner une réalité que la Bible nous révèle et que les chrétiens croyaient depuis le début, que Dieu est 3 en UN :
1) Jésus laissait entendre lui-même qu’il était Dieu
2) le nouveau testament a été écrit bien avant 325 et dans leurs lettres, les apôtres établissent clairement la divinité du Christ (par ex. Colossiens 2:9 ; 2 Corinthiens 5:19 ; Philippiens 2:5-8 …)
3) plusieurs passages de l’Ancien Testament disent que le Messie qui viendra sera Dieu fait homme (Esaïe 9:5 «un enfant nous est né… on l’appellera Dieu puissant, Père éternel»).
4) le concile de Nicée ne s’est pas réuni pour savoir si Jésus était Dieu ou pas, mais pour écrire noir sur blanc ce que les églises chrétiennes croyaient depuis des siècles et qui était nié par le mouvement gnostique.

* Je crois que Jésus-Christ a bien existé. Mais pourquoi ce besoin de nous « sauver » et de quoi ?

Bonjour,
La Bible nous raconte que nous avons été créés pour vivre en harmonie avec la nature, les uns les autres et Dieu. Elle fait le constat cependant que nous avons décidé de tourner le dos à Dieu, de ne pas lui faire confiance – de ne plus avoir foi. Nous nous sommes coupés ainsi nous-mêmes de notre source de vie et d’amour.
C’est cela que la Bible appelle le «péché». Ce dernier a pour conséquence la mort, la haine, l’égoïsme, les guerres, les disputes, l’envie, l’oppression, etc.
Dieu cependant ne nous a pas abandonné à notre triste sort, se retirant dans une majesté offensée. Il avait promis la venue d’un messager qui offrirait Son pardon, après le premier don refusé : la Vie retrouvée, en un mot le salut pour tous les hommes de tous les temps, être sauvé de la mort-conséquence du péché.
«Le pardon révèle la manière divine d’affronter le mal » dit un théologien. Le Nouveau Testament nous dit ainsi que Dieu s’est fait homme en Jésus et qu’il est littéralement devenu péché pour nous, à notre place, pour nous délivrer du mal et de la mort éternelle.

* J’ai lu un livre selon lequel le Christ n’était pas mort, mais dans le coma, quand il a été mis au tombeau. Il ne serait donc pas ressuscité.

Bonjour,
Les Evangiles disent clairement que Jésus est vraiment mort et vraiment ressuscité. Il est évident que c’est un fait incroyable pour chacun de nous, un fait qui demande la foi. C’est pourquoi beaucoup imaginent d’autres possibilités plus «rationnelles», à notre portée. Ce faisant, ils ne font qu’échafauder des hypothèses, sans fondement :

– ils ne tiennent pas compte du récit historique de la mort de Jésus, qui mentionne que lorsque Jésus était sur la croix, les soldats romains s’assurèrent de sa mort en lui perçant le coeur avec une lance :
«S’étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ; mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.» (Evangile de Jean ch.19 v.33-34)
La mention « il sortit du sang et de l’eau » est une preuve du fait que Jésus ait été mort. En effet, la séparation du sang en deux parties, l’une rouge (les globules), l’autre claire (le plasma) ne se fait qu’après la mort.

– si Jésus s’était réveillé après un coma, il aurait vécu encore quelques temps sur terre et sa trace historique en aurait été rapportée. Or Jésus n’est pas resté sur terre après sa mort. Il a tout simplement disparu. Son tombeau était vide et l’est toujours.

Ce n’est pas parce que notre philosophie rationaliste rejette le spirituel, que le spirituel n’existe pas. Le penseur rationaliste peut nier l’existence d’une vie après la mort, mais qu’est-ce qui empêcherait celle-ci d’exister ? Si Dieu est Dieu, c’est-à-dire le Créateur du monde, tout puissant, celui qui fait vivre ou mourir, rien ne peut l’empêcher de ressusciter Jésus.


Pour en savoir plus :
Mode d’emploi pour croire en Dieu, rencontrer Dieu

Share Button
Dossier : Histoire, vie et mort de Jésus

Connaître Dieu grâce à Jésus-Christ : parcours internet

Dossier : Histoire, vie et mort de Jésus

Jésus Christ de Nazareth : sa vie, ses miracles

Dossier : Histoire, vie et mort de Jésus

Mort et résurrection de Jésus Christ

Dossier : Histoire, vie et mort de Jésus

Résurrection de Jésus Christ : mythe ou réalité ?

Mentions Légales — Copyright 2017 - Sevenside creation