Témoignage secte : Peut-on s’en sortir et croire encore ?

Témoignage secte : Peut-on s’en sortir et croire encore ?
Share Button

Myriam a vécu 10 ans dans une secte. Elle raconte comment elle s’en est sortie.

Sortir d’une secte est une chose. Sortir la secte de nous en est une autre ! Ayant passé dix ans dans un mouvement contrôlant et abusif, me délier de son influence et me remettre des séquelles m’a pris du temps ! Il est très difficile de se réveiller un jour et de prendre conscience que l’on s’est trompé dans un domaine important de sa vie et que toutes nos pensées et actions sont basées sur des croyances dictées par autrui et en fait malsaines.

Ma vie dans une secte

A l’âge de 15 ans, je quitte le domicile familial en quête de réponses à mes questions existentielles. Peu de temps après, je rencontre un mouvement spirituel zélé dont la vision et le dévouement sont contagieux. Ayant cru avoir trouvé ma « voie » et l’ « unique chemin », je rejoins ce groupement en pensant accomplir la volonté parfaite de Dieu pour moi. Les premières années au sein du mouvement furent heureuses. Mais petit à petit s’infiltrent de nouvelles idées et injonctions qui viennent s’ajouter aux instructions de la Bible. Ne sachant pas déceler les tromperies ou les faux enseignements, je persévère dans les activités et croyances de la « Famille », ce mouvement qui m’avait fait tant de bien au début de ma recherche d’épanouissement spirituel.

Peu à peu les règlements changent ; l’obéissance (souvent aveugle) à notre gourou et maître est exigé. On est constamment surveillé, repris en cas d’insoumission et carrément exclu du groupe si on refuse de suivre le troupeau. Pour ma part, j’ai beaucoup souffert de la nouvelle notion de « liberté sexuelle » que mon berger et chef spirituel s’est efforcé de nous inculquer. Les partages entre couples, les nuits passées avec des « frères célibataires en manque », les visites de grands hôtels de la ville pour y rencontrer des hommes influents dans le but de les convertir (par le biais du sexe), tout ceci n’a fait que démolir mon intégrité et affaiblir ma personnalité.

Sans parler des dommages causés à mon identité lorsque ma conscience qui criait au fond de moi, dû être refoulée et parfois même totalement ignorée. Les violences physiques de mon mari qui ne supportait pas que sa femme ne suive plus le « Prophète », les propositions indécentes et les humiliations devant d’autres adeptes, et en fin de compte, la cassure d’avec le groupe m’ont profondément traumatisés.

L’après secte

Comment conserver sa foi au travers de ces expériences, comment reconstruire ma confiance dans un Dieu que l’on avait bafoué, trahi, imité et déformé à outrance ?

Après avoir rompu les liens définitivement avec ce mouvement, cela m’a pris bien des années avant que je ne puisse réfléchir par moi-même. J’ai dû faire le tri dans mes pensées pour reconnaître entre celles qui avaient été inculquées par mon maître spirituel, celles qui m’appartenaient et celles que je lisais dorénavant dans la Bible. Il était difficile de trier le bon grain de l’ivraie. Malgré les expériences « religieuses » dans la secte, qui m’avaient sérieusement invalidée, je devais retenir ce que j’avais vécu de bon.

Car croire que les sectes n’amènent que du mal serait faux. Mais voilà ! Les écritures bibliques ayant été déformées à l’extrême, et ayant fait l’objet de multiples fausses interprétations, je devais redécouvrir la foi. Lire la Bible sans que les flashbacks de la secte me reviennent, comprendre la Bible sans entraves ni court circuits humains, développer une relation avec Dieu toute nouvelle, tout cela représentait pour moi un vrai défi.

J’ai eu la chance dans mon parcours, de rencontrer une personne capable de m’aider à filtrer les idées délétères du dirigeant de la secte et de découvrir les principes simples de la Bible. Pour moi, il était très important de conserver ma foi en Dieu, quand bien même ce n’était pas le même Dieu que j’avais appris dans la secte !

La plupart des personnes ayant fait partie d’un mouvement religieux contraignant et abusif et ayant réussi à s’en extraire, finissent par jeter le bébé avec l’eau du bain. Ils ne veulent plus, ou ne peuvent souvent plus, entendre des vérités bibliques sans que cela ne leur rappelle les moments douloureux passés dans la secte. En ce qui me concerne, je croyais toujours en Dieu et désirait plus que tout apprendre à Le connaître véritablement.

Tout ce qui est original a une copie, une contrefaçon. Si les préceptes appris dans la secte étaient tordus, il fallait bien que je redécouvre ce qui était authentique.

Si les sectes déforment le sens des évangiles, il faut bien en retrouver leur vrai sens.

Ce travail de longue haleine peut prendre des années. Mais en fin de compte, notre foi peut être purifiée, raffinée, restaurée.

Sortir d’une secte

Pour répondre à la question, peut-on s’en sortir et croire encore ? Je dirais oui, absolument. Mais il nous faut reconstruire notre perception de la foi, et analyser les fausses doctrines qui nous ont été inculquées et qui ont marqué, insidieusement parfois, tout notre être. Il nous faut être ouvert à une autre interprétation de ce que l’on a cru et pensé pendant de nombreuses années, il nous faut comprendre que ce sont les hommes qui ont tordu le vrai sens des choses, et que Dieu n’y est pour rien dans cet imbroglio de paraphrases et d’explications erronées du sens originel de Son plan d’amour pour l’être humain.


Pour en savoir plus :

Dossier « grandes religions »

Dossier « le christianisme »

Mode d’emploi pour croire en Dieu, rencontrer Dieu grâce à Jésus-Christ

Share Button
Mentions Légales — Copyright 2018 - Sevenside creation